Un besoin de plus en plus évident de réformer l'univers des Ehpad et de la prise en charge des personnes âgées


La FHF se mobilise avec une campagne de publicité
Un besoin de plus en plus évident de réformer l'univers des Ehpad et de la prise en charge des personnes âgées

« UNE SOCIETE QUI SE VEUT JUSTE ET SOLIDAIRE DOIT PRENDRE SOIN DE SES AINES. VOUS PARTAGEZ CES VALEURS ? »

LA FHF LANCE UNE GRANDE CAMPAGNE POUR INTERPELLER LES FRANÇAIS SUR LES CONSEQUENCES TRES NEFASTES POUR LES MAISONS DE RETRAITE PUBLIQUES DE LA REFORME EN COURS DU FINANCEMENT DE CES ETABLISSEMENTS

Le précédent gouvernement a engagé une réforme du financement des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes (EHPAD), dont la mise en œuvre se traduit par une baisse de plus de 200 millions d'euros des budgets des établissements publics.

Avant qu'il ne soit trop tard, la FHF lance, ce jeudi 23 novembre, une campagne de mobilisation pour sensibiliser les Français à cette situation et les inviter à signer une pétition pour redonner des moyens financiers aux maisons de retraite publiques.

Depuis plusieurs mois, la Fédération Hospitalière de France, ainsi que de nombreuses organisations professionnelles, alertent les pouvoirs publics sur les conséquences mortifères de cette réforme, qui pénalise directement les établissements publics qui accueillent 300 000 personnes âgées parmi les plus dépendantes et les plus modestes. Sur le terrain, les retours sont unanimes et deux récentes missions parlementaires ont confirmé le cri d'alarme de la FHF.

300 000 personnes âgées concernées... un véritable choix de société

Alors que le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2018 va bientôt être adopté et que les départements commencent à mettre en œuvre la réforme de la tarification des Ehpad, la FHF a décidé d'interpeller l'opinion sur un sujet majeur. Elle invite pour cela les Français à signer une pétition sur change.org . En effet, avec 300 000 personnes âgées accueillies en maisons de retraite publiques, chaque famille ou presque est concernée par ce qui relève d'un choix de société. Or, une société qui se veut juste et solidaire doit prendre soin de ses aînés. En laissant se poursuivre une réforme qui réduit les budgets des maisons de retraite publiques, complique encore plus le travail de leurs équipes, c'est l'accueil des plus fragiles qui est remis en cause.

Une campagne media pour mobiliser l'opinion

Pour obtenir le retrait de la réforme, la FHF lance une campagne sobre et digne, élaborée autour de quatre portraits - signés du photographe Didier Carluccio - de résidents : Marie-Louise, Simone, Félix et Jean, âgés de 90 à 97 ans. Leur visage doit nous inviter à (ré)agir en signant la pétition sur change.org

Diffusée à la fois sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook, LinkedIn (#MarieLouise) et dans la presse d'information nationale - 20 Minutes, Le Monde, Le Parisien et Le Journal du dimanche - la campagne vise à faire réagir face à une situation de plus en plus intenable pour les résidents, leurs proches mais aussi pour les personnels.

Le secteur a besoin d'un signal politique fort pour que les plus fragiles ou les plus modestes ne soient plus pénalisés. Tout comme « les maisons de retraite publiques prennent soin de nous, [à notre tour] prenons soin d'elles ».

Frédéric Valletoux, président de la FHF

 Publié le 27 novembre 2017

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



Actualité des aidants et aidés

Actualité des aidants et aidés

Toute l'actualité des aidants et aidés, produits, services, associations, initiatives ...

FERMER