Le département de l'Isère se mobilise pour le maintien à domicile des personnes âgées


Afin d'anticiper la prise en charge de ses aînés, le département lancera fin 2017 la plateforme "ISEREADOM".
Le département de l'Isère se mobilise pour le maintien à domicile des personnes âgées

Face à l'accroissement du nombre des personnes âgées de plus de 85 ans, le département de L'Isère a décidé de se mobiliser et de mettre en place une stratégie pour lutter contre la perte d'autonomie des seniors et pour favoriser leur maintien au domicile.
Afin d'anticiper la prise en charge de ses aînés, le département lancera fin 2017 la plateforme "ISEREADOM".



Qui participe à ce projet?


ISEREADOM est un projet innovant soutenu par le Conseil Départemental de l'Isère, la CNAM (Caisse Nationale d'Assurance Maladie), la Caisse de Dépôt et de Consignation, l'ARS de la région Auvergne Rhône Alpes, la CARSAT de la région et les deux caisses de retraite complémentaires AG2R La Mondiale et APICIL.
Ce sont les sociétés Orange Healthcare, Altran et Inter Mutuelle Assistance qui ont été choisies pour mener à bien la mise en place de la plateforme.



Comment fonctionne ISEREADOM?


La plateforme regroupera des services téléphoniques couplés à des services web.
La plateforme téléphonique sera accessible 7 jours sur 7, à tous les habitants du département de l'Isère, via un numéro vert.
Un site web informera et orientera les Isérois sur la question du maintien au domicile.


Un annuaire sera mis à la disposition des habitants pour faciliter la recherche d'informations sur les institutions du département, et les services de proximité (commerces, services à la personne, etc).
Un test sur la télé assistance avec des objets connectés et la coordination des intervenants au domicile sera aussi programmé.

Avant d'être généralisée à tout le département, la plateforme connaîtra une phase opérationnelle en étant testée auprès de 600 personnes qui seront partagées sur 4 zones du département.
Ainsi, le premier groupe sera composé de personnes âgées autonomes qui testeront la plateforme et les services proposés pour pratiquer des activités de prévention de perte d'autonomie.
Le second groupe testera la télé assistance et le suivi individualisé auprès de personnes âgées présentant un risque de chute élevé.
Les troisième et quatrième groupes testeront la télé médecine et le suivi personnalisé auprès "de personnes atteintes d'une pathologie invalidante (insuffisance cardiaque ou cancer)".

En savoir plus Publié le 03 novembre 2016

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



FERMER