Mais qui a bien pu choisir cette photo ?

Une aidante se demande comment le choix de photos pour accompagner des articles est fait. Alors que n’importe quel aidant «connait» ce que représente le «parcours du combattant» qu’est la demande d’APA ou de sa révision, alors que n’importe quel aidant «connait» la faiblesse des montants alloués par l’APA, montrer une photo d’un couple souriant pour illustrer la promesse de revalorisation prévue de l’APA par la loi Autonomie parait à cette aidante complètement hors plaque.

Publié le 16 avril 2015
Mais qui a bien pu choisir cette photo ?

Au hasard d'un surf sur le web, je suis tombée sur ce titre d'article : «Nouvelle revalorisation 2015-2016 de l'APA pour les personnes âgées avec le projet de loi relatif à l'adaptation de la société au vieillissement» et sur la surprenante photo qui illustre l'article : un couple souriant...

Un couple souriant ? Je ne suis pas certaine que ce couple soit un couple âgé ayant besoin ET pouvant bénéficier de l'APA ! Je ne suis pas certaine que ce couple soit un couple aidé/aidant ! Je ne suis pas plus certaine que ce couple soit un couple d'aidants ayant pris en charge un proche dépendant !

Alors une telle photo me heurte. Elle me heurte car je me demande si la personne qui a choisi cette photo connait quoique ce soit au parcours du combattant qu'est la demande d'APA, le reste à charge de la famille, la faiblesse de l'aide officielle en regard de tout ce que doit faire un aidant, l'épuisement de l'aidant, le stress de l'aidant, les 20 heures en moyenne passées chaque semaine auprès du proche, la difficile voire impossible conciliation entre activité professionnelle et rôle d'aidant pour la moitié d'entre eux.

Une telle photo me heurte car aucun aidant (en tous cas c'est vrai pour moi et différentes amies elles aussi aidantes à qui j'ai montré l'article) ne s'y reconnaitra, mais les «non-aidants» pourront y voir la preuve que les aides financières sont réelles. «Alors si tu as tant d'aides de la part de l'APA, tu n'as donc pas besoin que je t'aide» sera la manière dont les non-aidants se donneront bonne conscience de continuer à ne pas aider le membre de la famille qui a pris toute la responsabilité d'aidant sur lui, ou à ne pas vouloir regarder autour d'eux s'ils ne pourraient pas aider un ami devenu dépendant et dont le conjoint rame peut-être.

Une telle photo me heurte profondément, au fond de moi.

Emilie, aidante de ma sœur Joy, «guérie du cancer du sein» selon ses docteurs, mais qui ne se sent absolument pas guérie, ELLE...


Actualité des aidants et aidés



Toute l'actualité des aidants et aidés, produits, services, associations, initiatives ...

Demande de devis gratuit et sans engagement


FERMER