Comment soutenir les aidants dans leur action en cas de confinement ?

Le rapport Guedj du 5 avril 2020 dans sa quatrième orientation fait 6 recommandations

Publié le 07 septembre 2020
Comment soutenir les aidants dans leur action en cas de confinement ?

Le rapport de la première étape de la mission confiée par le ministre des solidarités et de la santé à Jérôme Guedj a été publié le 5 Avril 2020. Cette mission a pour but d'identifier les 10 besoins essentiels des personnes fragiles afin de pouvoir disposer des outils pour répondre aux attentes des personnes âgées et fragiles isolées en période de confinement.

Il est intéressant de noter que ce premier rapport qui propose sur un ensemble de 10 orientations, a consacré une de ces orientations aux Aidants. En effet ils représentent un rouage essentiel dans la chaine de soutien aux plus fragiles, eux aussi souffrent souvent de solitude dans leur mission d'aidant, et il convient de préserver leur santé et leur moral afin qu'il puisse transmettre toute leur énergie d'un « vivre mieux » vers les personnes accompagnées.

Mais quelles sont donc ces 10 orientations ?

  1. orientation 1 / Toujours partir des besoins des personnes âgées : entendre les attentes, les inquiétudes et les espoirs dans cette situation exceptionnelle
  2. orientation 2 / Un impératif : la poursuite de l'activité professionnelle des intervenants à domicile et en établissement est une condition essentielle du maintien du lien social avec les personnes isolées et fragiles
  3. orientation 3 / Les gestes bienveillants : le lien social de proximité, c'est la mobilisation de chacun à titre individuel, avec ses proches, ses voisins et dans les associations locales et nationales
  4. orientation 4 / Soutenir et accompagner les aidants
  5. orientation 5 / Un numéro vert national pour écouter, soutenir psychologiquement et orienter les personnes âgées et fragiles isolées
  6. orientation 6 / Des solutions pour rompre l'isolement en Ehpad et en service à domicile en période de confinement
  7. orientation 7 / Diffuser les solutions des acteurs économiques et de la filière Silver Eco pour le maintien du lien social
  8. orientation 8 / Outils pour la création et le fonctionnement d'une cellule de coopération «lutte contre l'isolement» au niveau local
  9. orientation 9 / Un plan d'action territorial reposant sur les 10 besoins essentiels de nos aînés
  10. orientation 10 / Un site internet national pour recenser, partager les besoins, les bonnes pratiques, les informations et les ressources sur la lutte contre l'isolement

On a pu voir combien les personnes âgées et les personnes fragiles étaient particulièrement exposées durant la pandémie du Covid-19. Les mesures barrières et le confinement ont parfois rompu les liens habituels aidants / aidés et il a fallu s'adapter. Les nouvelles technologies ont pu apporter des solutions de remplacement (rendez-vous virtuels via internet) et de nombreux aidants ont dû se plier aux contraintes. Le dilemme entre maintenir le contact social et le risque de contaminer la personne âgée a soumis les aidants à rude épreuve.

Alors quelles sont donc ces mesures destinées aux aidants préconisées dans ce rapport ?

Elles sont au nombre de 6 et sont détaillées dans l'ORIENTATION 4 intitulée « SOUTENIR ET ACCOMPAGNER LES AIDANTS » et nous en livrons le contenu ci-après

8 à 11 millions de personnes soutiennent un proche en perte d'autonomie pour des raisons liées à l'âge, à un handicap, à une maladie chronique ou invalidante. Le Premier ministre, avec le Secrétariat d'Etat chargé des Personnes Handicapées et la ministre des Solidarités et de la Santé, ont lancé le 23 octobre 2019 la stratégie de mobilisation et de soutien en faveur des aidants.

Le confinement de la population générale et le confinement renforcé pour les résidents des Ehpad et résidences autonomie, ont accentué les difficultés matérielles et socio-psychologiques inhérentes à la vie quotidienne du proche aidant.

  • Reformuler le 4ème motif de la première version de l'autorisation de sortie dérogatoire : la mission

l'avait proposé en mentionnant le terme de «proche aidant» (au lieu d'assistance) pour reconnaître leur rôle essentiel. Si des versions dématérialisées de l'autorisation de sortie sont mises en oeuvre, cette évolution symbolique demeure souhaitable.

  • Ouvrir la possibilité aux proches aidants de personnes fragiles de bénéficier d'un dispositif dérogatoire permettant un arrêt de travail temporaire (sur la même base que le décret du 9 mars 2020), à l'instar du droit ouvert pour les parents d'enfants de moins de 16 ans scolarisés à domicile.

Cette faculté serait particulièrement opportune dans l'hypothèse d'accompagnement d'un proche sortant d'Ehpad ou accueilli au domicile de l'aidant pour pallier des difficultés à maintenir un soutien à domicile satisfaisant.

  • Accélérer la publication du décret de mise en oeuvre du congé de proche aidant instauré par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020 et initialement prévu pour octobre 2020.

  • Faire mieux connaître et simplifier le dispositif de dons de congés. Pour rappel, un salarié peut, sous conditions, renoncer à tout ou partie de ses jours de repos non pris au profit d'un collègue dont un enfant est gravement malade.

Ce don de jours peut également être réalisé au profit d'un collègue proche aidant. Le don de jours de repos permet au salarié qui en bénéficie d'être rémunéré pendant son absence. La condition d'obtention d'un certificat médical pourrait être allégée.

  • Promouvoir à terme et financer une consultation «fragilité» dédiée aux proches aidants afin de procéder l'évaluation pluri-dimensionnelle de leurs besoins.

  • Promouvoir et diffuser les dispositifs d'écoute, de soutien et conseil aux aidants à rayonnement national comme local.

La mission procède à un recensement de ces différents dispositifs tels France Alzheimer ; Association Française des Aidants ; Réseau Boost - Cercle Vulnérabilité et Société ; Nouveau Souffle, le Collectif Je T'Aide ; ainsi qu'à une couverture géographique homogène de l'ensemble du territoire par des structures locales.

Certaines suggestions sont déjà en cours d'étude au sénat comme le dons de congés ( cf https://www.senat.fr/rap/l19-498/l19-498.html ) et les choses semblent avancer ce qui est un bon présage pour les aidants.

A suivre !

Le rapport à télécharger en https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_no1_j._guedj_-_05042020.pdf


Dépendance



Comment passer le cap de la dépendance et mettre ne place un dispositif d'aide à la personne devenue dépendante? Devenir aidant quand vos proches, âgées deviennent dépendant tout un parcours ou il est utile d'être accompagné

Demande de devis d’aide à domicile gratuit et sans engagement

Conditions d'utilisation

Ces informations sont nécessaires à notre société pour traiter votre demande. Elles sont enregistrées dans notre fichier de clients et peuvent donner lieu à l’exercice du droit d’accès et de rectification auprès de notre service clientèle (cf mentions légales en bas de page).


FERMER