Personnes âgées 3 risques majeurs : Chute - Dénutrition - Perte de lien social

La méthode O2 pour prévenir et lutter contre les 3 risques majeurs chez les personnes âgées

Publié le 02 décembre 2020
Personnes âgées 3 risques majeurs : Chute - Dénutrition - Perte de lien social

Les 3 principaux risques identifiés et limités avec la méthode O2 :
O2, n° 1 français des services à domicile a mis en place une méthode efficace pour lutter contre les 3 risques majeurs auxquels sont confrontées les personnes âgées : la chute, la dénutrition et l'isolement. Avec des auxiliaires de vie hautement qualifiés et sa méthode « faire ensemble », les seniors restent plus longtemps à leur domicile, en forme physiquement et psychologiquement.

Chaque année, environ 6% des personnes de 65 ans ou plus se blessent accidentellement à leur domicile ou lors d'un déplacement à l'extérieur. Pour les 65 ans et plus, les accidents de la vie courante résultent trois fois sur quatre de chutes survenant à domicile ou dans ses abords immédiats, et dans 15% des cas de chutes sur la voie publique. Ils tiennent davantage aux troubles du vieillissement individuel (déficiences des sens, pathologies), à des facteurs extérieurs (logement inadapté, isolement) et parfois à des conduites à risques (sédentarité, dénutrition, consommation de médicament ou d'alcool). (Source Ined).

Les auxiliaires de vie, vigies des personnes âgées

Avec plus de 3 000 auxiliaires de vie réparties dans les 360 agences O2 en France, O2 peut organiser une véritable veille et agir concrètement pour maintenir le lien social des personnes isolées par le confinement. Formées à la méthode O2, les auxiliaires de vie sont les mieux à même de constater les déficiences, prévenir les risques et alerter les familles.

LA CHUTE : 1ère cause de décès accidentel chez les seniors

Chaque année, 2 000 000 de personnes âgées chutent. La chute est la 1ère cause de décès accidentel chez les seniors et malheureusement 40% des personnes âgées qui chutent ne pourront pas revenir vivre à leur domicile.

Toutes les auxiliaires de vie O2 sont formées pour veiller à ce risque majeur. Pour autant, la méthode O2 privilégie et encourage l'accompagnement de la personne afin qu'elle préserve son autonomie et par la même l'estime d'elle-même.
Il existe mille façons, très simples dans la vie courante pour encourager sans infantiliser les personnes. Par exemple, la laisser aller chercher son verre d'eau, un
pull dans sa chambre en l'accompagnant s'il existe un risque de chute mais on ne le faisant pas à sa place.
Autre point ayant une incidence sur la prévention des chutes, l'aménagement du domicile* sans le transformer en chambre d'hôpital aseptisée. L'objectif est de viser la sérénité et le confort pour minimiser le risque et ne pas rentrer dans le tout sécuritaire car vieillir, ce n'est pas vouloir vivre dans une bulle impersonnelle.
Enfin, le risque de chute est souvent lié à la qualité de l'alimentation. Surveiller l'alimentation des personnes âgées est essentiel car cela permet notamment, le maintien des capacités musculaires, et évite à la vue de se dégrader. *Guide O2 de prévention des risques à domicile disponible sur demande

LA DÉNUTRITION : 25% des plus de 70 ans vivant seuls sont touchés

2 000 000 personnes en France sont touchées par la dénutrition, elle touche 25% des personnes âgées de plus de 70 ans vivant seules et 40% des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer (Source collectif lutte contre la dénutrition).
Avec la formation O2, les auxiliaires de vie connaissent les besoins nutritionnels des personnes âgées et laissent de côté les idées reçues, comme par exemple celles de penser que les personnes âgées n'auraient pas besoin de manger de viande.
Les professionnels O2 savent que leur poids est un indicateur à surveiller. Hormis dans un contexte de régime alimentaire, la perte de poids chez une personne âgée est anormale. Les auxiliaires de vie savent repérer les causes pouvant engendrer une diminution voire une perte du plaisir à manger. L'état bucco-dentaire et les douleurs associées très courantes chez les seniors est l'une d'entre elles.
Avec la méthode O2 et l'attention portée à la personne, les auxiliaires de vie sont en mesure d'identifier un signal inquiétant et de le remonter à l'équipe et aux proches.

LE MANQUE DE LIEN SOCIAL : 5,7 millions de personnes âgées

720 000 personnes âgées n'ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement et 650 000 n'ont trouvé personne à qui parler (source Petits frères des pauvres - juin 2020). Pourtant les stimulations sociales sont essentielles tout particulièrement pour les seniors.
L'absence d'échanges engendre une grande souffrance. C'est un des facteurs favorisant la dépression sachant que ce syndrome n'est pas un processus du vieillissement ordinaire.
Pour 5,7 millions de personnes le confinement a eu un impact négatif. Pour 41 % d'entre elles sur leur santé morale, 31% ont ressenti une extrême solitude quotidienne et pour 32% sur leur santé physique.

Les auxiliaires de vie ont été particulièrement exposées et sollicitées depuis ces derniers mois de pandémie mais grâce à leur présence quotidienne elles ont pu rompre l'isolement, apporter un réconfort moral et organiser un contact quotidien entre membres de la famille avec le dispositif Call and Smile de la méthode O2. Grâce à leur équipement (tablette/smartphone) dont bénéficient toutes les auxiliaires de vie O2, elles ont pu organiser tous les jours un moment indispensable entre la personne et son entourage pour maintenir ce lien et sortir la personne d'une place passive et attentiste.

Pour Véronique Cayado, psychologue et docteure en psychologie, chargée de recherche au sein du Groupe Oui Care - O2 « Nous avons mis au point « La » méthode O2, pour que toutes les auxiliaires de vie soient formées tant sur les besoins physiques que psychologiques des personnes âgées. Notre philosophie est d'accompagner et stimuler les personnes âgées afin qu'elles gardent toute leur dignité chez elles. »

Pour François-Philippe Pic, Directeur général de O2 : « Notre méthode est d'offrir à nos 8 000 familles des auxiliaires de vie formées et engagées pour que les personnes âgées restent à leurs domiciles non pas pour y être maintenues mais pour y vivre pleinement .»



Dépendance



Comment passer le cap de la dépendance et mettre ne place un dispositif d'aide à la personne devenue dépendante? Devenir aidant quand vos proches, âgées deviennent dépendant tout un parcours ou il est utile d'être accompagné

Demande de devis gratuit et sans engagement


FERMER