Handicap et dépendance: Le iBOT, un fauteuil roulant qui monte les marches


Toyota et l'inventeur du Segway font alliance pour créer le fauteuil roulant de nouvelle génération
Handicap et dépendance: Le iBOT, un fauteuil roulant qui monte les marches
Copyright Toyota



Les nouvelles technologies ne se résument pas aux gadgets high-tech. Elles touchent désormais de nombreux domaines, y compris celui de la santé. C'est dans cette volonté d'amélioration du quotidien des personnes à mobilité réduite que Dean Kamen a monté, fin des années 90, son projet de fauteuil roulant « tout terrain » pouvant même monter quelques marches.

Si son projet initial, très coûteux, n'a pas rencontré l'effet souhaité auprès du public à cette époque, il est à présent relancé avec l'aide d'un fabricant très connu, la société japonaise Toyota.


Faire face au manque d'adaptations dans la vie de tous les jours

Si, depuis le 1er janvier 2015, les administrations et acteurs du quotidien (lieux culturels, hypermarchés...) doivent proposer un aménagement permettant aux personnes à mobilité réduite (comme les personnes en fauteuil roulant) d'accéder sans difficultés à leurs locaux, beaucoup de lieux publics sont encore à la traîne.

Seulement 40% en moyenne des différentes structures sont adaptées. Les personnes en fauteuil roulant sont donc confrontés à de réelles difficultés de déplacement. Les projets comme le iBOT redonne l'espoir à ces personnes souffrant d'un handicap.



Ce fauteuil, outre les déplacements facilités et plus confortables grâce aux différents capteurs présents qui maintiennent un équilibre constant, peut même monter quelques marches de manière complètement autonome, comme le démontre les nombreuses vidéos des prototypes en cours de fabrication.


Quels couts pour une technologie avancée?

Le créateur du fauteuil iBOT garde cependant à l'esprit que son premier échec était en partie dû au coût trop important de ce fauteuil pour la majorité des personnes en ayant besoin. En effet, le premier modèle coûtait environ 25 000 dollars.

C'est pourquoi le concepteur a souhaité s'associer à un grand nom de la fabrication high-tech pour diminuer au maximum le coût de son fauteuil roulant du futur. Si une gamme de prix n'est pas encore envisagée, sa sortie grand public pourrait voir le jour dès cette année.

 Publié le 25 mai 2016

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



Handicap

Handicap

Comment aider une personne qui est handicapée? Un espace communautaire permettant de trouver des ressources et conseils utiles

FERMER