Transport et accès au soins des personnes âgées dans l'aude


Une initiative de transport solidaire pour les seniors dans l'Aude
Transport et accès au soins des personnes âgées dans l'aude

Les médecins de la Commission Paritaire locale du département de l'Aude avaient constaté des difficultés de transport pour les personnes âgées isolées contraintes de se déplacer pour des raisons de santé.

Pour répondre à ce besoin, un nouveau dispositif a été mis en place de façon expérimentale à compter octobre 2015. Le département, les trois Caisses d'Assurance Maladie donnent en effet la possibilité de recourir à un taxi conventionné, sur tout le canton de la Haute Vallée de l'Aude, quand des consultations, des soins sont nécessaires. Que ce soit pour des soins chez un médecin spécialiste ou un chirurgien-dentiste. Le choix du taxi est laissé à l'initiative du bénéficiaire.

Environ quatre-vingt communes de la Haute Vallée de l'Aude sont concernées par cette opération. Pour pouvoir bénéficier du dispositif mis en place, il faut avoir plus de 75 ans, et aussi être affilié à un organisme de Sécurité Sociale (CPAM, MSA, RSI). Les bénéficiaires doivent également être en triple situation d'isolement : social, économique et géographique. Il faut résider à son domicile, et ne disposer que de ressources modestes car cette aide est soumise à de strictes conditions de ressources.



Si toutes ces conditions sont réunies, trois prises en charge par an sont possibles, chez le professionnel de santé concerné au plus près de l'habitation de l'assuré.

C'est le médecin traitant qui est chargé de la demande de prise en charge à faire sur un imprimé spécifique. Après décision de la Caisse d'Assurance Maladie, le transport sera intégralement pris en charge, selon la formule du tiers payant. Ce sont le Conseil Départemental, les Fonds d'Action Sanitaire et Sociale des Caisses qui assureront le financement de l'opération.

Une bien belle initiative de transport solidaire des Seniors, qui, pour limitée qu'elle soit, permettra utilement l'accès aux soins à des personnes en état de grand isolement, et qui sans cela auraient pu rester dans l'impossibilité d'avoir un accès aux soins.

En savoir plus Publié le 21 octobre 2015

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



FERMER