Lancement de la plateforme de formation « Mémoire »

Premier simulateur numérique pour accompagner les médecins généralistes à repérer précocement les troubles neurocognitifs, notamment ceux liés à la maladie d’Alzheimer.

Publié le 22 septembre 2021

Les pathologies du système nerveux central dont fait partie la maladie d'Alzheimer sont parmi les plus complexes à comprendre et à traiter. A l'occasion de la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer le 21 septembre, Roche France rappelle ainsi son engagement depuis plus de 10 ans aux côtés des patients et des acteurs de la prise en charge, pour améliorer le diagnostic de cette maladie et faire avancer le progrès thérapeutique. En partenariat avec la Fédération des Centres Mémoire, et SimforHealth, Roche France annonce également le lancement d'une solution de formation innovante destinée aux médecins généralistes : la plateforme de simulation numérique «Mémoire».

Cette solution a été co-construite avec des médecins spécialistes (neurologues, gériatre) et généralistes et est soutenue par France Alzheimer et la Société française de Gériatrie et de Gérontologie. Il s'agit du premier simulateur numérique destiné à sensibiliser les médecins généralistes au repérage des troubles neurocognitifs, notamment ceux liés à la maladie d'Alzheimer, face à une plainte ou une situation à risque, dans le but de favoriser une prise en charge globale rapide et le maintien le plus longtemps possible de la qualité de vie du patient.

Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer à un stade léger : un enjeu pour les patients

La recherche scientifique et les connaissances ont beaucoup évolué ces dernières années concernant la maladie d'Alzheimer et sa prise en charge. Toutefois, sa perception se résume encore bien trop souvent à une pathologie liée au vieillissement, à la perte de mémoire voire à la démence.[1]

Or, cette pathologie conduit surtout vers un déficit cognitif, fonctionnel et comportemental, des troubles repérés souvent très tardivement car minimisés par les patients eux-mêmes. Pourtant, diagnostiqués à un stade léger, les patients pourraient aujourd'hui bénéficier d'un accompagnement mieux adapté et des traitements innovants en développement seraient proposés à une population de patient ayant une maladie Alzheimer débutante.

Ce repérage « au moment opportun », tout comme la prise en charge des troubles neurocognitifs, nécessitent la collaboration de plusieurs spécialistes notamment : médecin généraliste, neurologue et gériatre. Le médecin généraliste est l'un des pivots fondamentaux de la coordination des soins du patient. « Il est important de repérer en médecine de ville les patients qui expriment une plainte ou présentent un trouble cognitif débutant et de se coordonner pour qu'ils accèdent aisément et précocement à l'un de nos centres mémoire », témoigne le Dr Thibaud Lebouvier, Neurologue, vice-président de la Fédération des Centres Mémoire, membre du comité d'experts.

La plateforme « Mémoire » : une solution de formation innovante co-construite avec les acteurs de la prise en charge de la maladie d'Alzheimer

Roche France a réuni à partir de juin 2020 un comité d'experts et acteurs de la prise en charge de cette pathologie pour travailler sur un parcours de soins optimal. Dans ce cadre, la sensibilisation des médecins généralistes au repérage des troubles neurocognitifs est apparue prioritaire. La Fédération des Centres Mémoire travaillant parallèlement sur un e-learning spécifique à ce sujet, il a été décidé de mutualiser les connaissances et les expertises pour co-construire un outil innovant et immersif, permettant de donner vie aux recommandations de prise en charge de la maladie d'Alzheimer et s'incluant dans la pratique courante des médecins généralistes.

« Dans une approche holistique du parcours de soins, les médecins généralistes sont la clé de voûte du repérage des troubles neurocognitifs, notamment ceux liés à la maladie d'Alzheimer, chez leurs patients. C'est pourquoi il nous apparaissait essentiel de travailler avec toutes les parties prenantes investies sur cette question, pour apporter une solution dont on peut imaginer qu'elle facilitera le diagnostic plus précoce et donc une prise en charge améliorée des patients atteints de la maladie d'Alzheimer », explique Michaël Lukasiewicz, directeur médical de Roche France.

Avec l'appui scientifique des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) ce collectif d'experts réunis par Roche a rédigé un scénario[2] du parcours de soin optimal dans la maladie d'Alzheimer et a lancé un appel à projet[3], remporté par SimforHealth pour développer une solution innovante pour sensibiliser les médecins généralistes aux dépistage à un stade léger des troubles neurocognitifs de la maladie d'Alzheimer.

« Il est fondamental de diagnostiquer au plus tôt la maladie pour adapter au mieux la prise en charge, tendre vers un maintien de la qualité de vie, prévenir les complications et faciliter aux patients l'accès aux protocoles de recherche. Ce programme interactif d'enseignement par simulation s'inscrit dans cette démarche globale et grâce à sa technologie, il est simple pour le médecin de s'entraîner à prévenir les complications et crises comportementales du patient en anticipant les stades avancés de la maladie d'Alzheimer », se félicite le Professeur Krolak-Salmon, neurologue et gériatre, professeur à la faculté de médecine Lyon Est, responsable du Centre Mémoire Ressource Recherche de Lyon.


1er outil de simulation numérique
, pédagogique et innovant, la plateforme « Mémoire » place le médecin dans une situation aussi réelle que possible, comme une consultation dans son cabinet médical. Complémentaire aux autres outils de formation dédiés à la maladie d'Alzheimer, il s'appuie sur les recommandations de la HAS et l'approche commune du Collège de médecine générale et des spécialistes des troubles neurocognitifs pour garantir une rigueur scientifique et médicale.

Il permet une utilisation pratique grâce à un format court et interactif. Son usage peut être en groupe ou en autonomie, permet de centraliser les infos téléchargeables et imprimables par l'apprenant selon ses besoins. « Ce format ludique permet en peu de temps d'affiner nos connaissances sur différents aspects des troubles neurocognitifs : les premiers symptômes bénins ou suspects, les tests utiles au cabinet de médecine générale, les examens complémentaires à réaliser, les différents partenaires médico-sociaux pouvant intervenir auprès de nos patients, ou encore les attentes à avoir d'un avis spécialisé en centre mémoire », détaille le Dr Michaël Rochoy, médecin généraliste à Outreau (62).

« Avec une démarche diagnostique rigoureuse (la plainte, le syndrome, l'autonomie, la maladie causale, le stade, les capacités préservées), je suis convaincu, en tant que clinicien en gériatrie, responsable de centre mémoire, de l'apport de ce simulateur parce qu'il présente une méthode de repérage en médecine générale, logique , intuitive et basée sur les recommandations de la HAS », complète le Dr Eric Assemat, gériatre, Centre Mémoire de Manosque (04).

Cette plateforme sera déployée auprès des médecins généralistes qui en feront la demande dès le 21 septembre 2021. Elle fera l'objet dans les mois à venir d'un retour sur expérience permettant de mettre à jour et d'améliorer l'outil, ainsi que l'intégration d'autres simulateurs sur les troubles neurocognitifs.

« La plateforme « Mémoire » est le premier outil de simulation numérique qui répond aux besoins identifiés par les experts pour améliorer le parcours de soins des patients atteints de troubles neurocognitifs. D'autres projets sont en cours de développement dans divers domaines thérapeutiques. Les maladies neurodégénératives constituent un enjeu médical et humain qui nécessitent l'engagement de tous », affirme Jérôme Leleu, Président de SimforHealth.


Les partenaires du projet



Outils



Le guide des aidants : actualité, outils pratiques, conseils, orientation, solution, entraide, forum dédié. Aidant votre guide pratique 100% aidant. Espace Professionnel et Association.

Demande de devis gratuit et sans engagement


FERMER