.

Dix initiatives en faveur des salariés-aidants


Dix initiatives en faveur des salariés-aidants sont proposées aux entreprises dans cet article. Certaines sont déjà mises en place par quelques entreprises pionnières sur le terrain des aides aux salariés-aidants, d’autres sont « inédites ». Le classement de ces 10 propositions est fait de l’initiative qui requiert le moins de participation des salariés-aidants pour en faire un succès de mise en place, à celle qui en requiert le plus. La dernière de ces 10 propositions consiste pour l’entreprise à déléguer à des salariés-aidants volontaires la mission de former un premier « cercle » d’écoute et d’entraide auprès duquel chaque nouveau salarié-aidant dans l’entreprise pourra trouver une première série de conseils adaptés à sa situation.
Dix initiatives en faveur des salariés-aidants

Voici dix initiatives que les entreprises pourraient décider de mettre en oeuvre pour aider leurs collaborateurs en situation d'aidants. J'ai classé ces 10 initiatives dans l'ordre que je crois croissant de nécessité d'association des salariés-aidants eux-mêmes pour le succès de leur mise en oeuvre.

1) insérer une rubrique « Aidants » dans l'intranet de l'entreprise et y indiquer les liens extérieurs utiles aux aidants

La liste des liens utiles aux aidants se trouve sur de très nombreux sites d'aidants comme www.agevillage.com, www.aidants.fr, www.aidautonomie.fr, www.cnsa.fr, et aussi sur l'excellent guide réalisé par l'ORSE et l'UNAF pour les entreprises et qui concerne les aides aux salariés-aidants, http://www.orse.org/guide_a_destination_des_entreprises_sur_les_salaries_aidants-7-327.html . Il ne faut pas hésiter non plus à mettre des liens comme la page facebook d'Equité pour les aidants https://www.facebook.com/pages/Equit%C3%A9pourlesaidants/435045089909213 ou comme les sites d'échanges entre aidants, par exemple la Compagnie des aidants https://lacompagniedesaidants.org/ et E-aidants www.e-aidants.com, ou encore comme le site d'Avec nos proches www.avecnosproches.com qui permet aux aidants de parler avec des « parrains/marraines » qui sont des aidants « déjà passés par là ».



2) indiquer dans l'intranet les accords existants au sein de l'entreprise et favorables aux salariés-aidants

Il s'agit des accords internes à l'entreprise en vigueur et qui concernent notamment les aménagements d'horaires, le télétravail, les dons de RTT entre collègues, l'alimentation d'un compte épargne temps, etc. Cette information est utile aux salariés qui envisagent d'adapter leurs horaires pour mieux pouvoir concilier activité salariée et rôle d'aidant, ou qui peuvent trouver un moyen de bénéficier de temps supplémentaire payé.



3) permettre le téléchargement depuis le site intranet de dossiers relatifs aux aidants

Il existe une littérature de plus en plus importante concernant les aidants, et en particulier concernant la conciliation de leur activité professionnelle et de leur rôle d'aidant. Pouvoir trouver sur le site intranet de l'entreprise différents dossiers se rapportant au rôle d'aidant doit faire gagner du temps à l'aidant. Parmi les « dossiers » téléchargeables, il ne faut pas hésiter à mettre des documents moins « habituels » comme le replay d'émissions comme VivreFM La parole aux aidants http://www.vivrefm.com/emissions/voir/13, ou Allodocteurs, http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-les-aidants-familiaux-aussi-ont-besoin-d-aide-2774.asp?1=1 ou encore l'émission On est fait pour s'entendre de Flavie Flament sur RTL http://www.rtl.fr/culture/bien-etre/aidants-familiaux-prendre-soin-de-soi-pour-mieux-prendre-soin-de-l-autre-dans-on-est-fait-pour-s-entendre-avec-flavie-flament-7774871203. Ces téléchargements sont une manière de montrer aux salariés-aidants que les médias parlent aussi des aidants.



4) donner des exemples d'aménagements d'horaires et de jours travaillés dans la semaine, et présenter un « avenant type » du contrat de travail dans le cadre d'un aménagement d'horaires pour un salarié-aidant. Même chose pour le télétravail

J'ai trouvé cet exemple d'initiative sur le site de l'entreprise américaine Emory, une entreprise de 30 000 salariés, où tout ce qui doit être connu par le salarié pour faire une demande d'aménagement d'horaires est mis à disposition : http://www.worklife.emory.edu/adultcare/support/flexworkcaregivers.html. Une telle accessibilité aide les salariés-aidants et doit les « rassurer » sur la volonté de l'entreprise de les accompagner et de trouver avec eux la meilleure solution d'aménagements des horaires pour à la fois l'aidant et l'entreprise.



5) instituer un « jour », ou une « semaine », ou encore un « mois » des aidants, pendant lequel l'entreprise et sa direction générale mettent l'accent sur le rôle d'aidant et l'intérêt de l'entreprise et des collègues à les soutenir

C'est le type de « signal » par excellence qui produit deux effets qui s'autoalimentent : il satisfait d'une part les salariés-aidants qui y voient une forme de reconnaissance de leur situation, et incite d'autre part le management intermédiaire à être plus proactif face à une demande d'un salarié-aidant souhaitant des aménagements d'horaires. C'est l'avantage d'une prise de position officielle émanant directement de la Direction générale d'une entreprise, elle favorise automatiquement la prise de parole et le dialogue nécessaire entre les salariés-aidants et le reste de l'entreprise.



6) mettre en place des séances de sensibilisation du management à l'importance des aménagements des temps de travail et du télétravail, et à l'écoute des aidants

De plus en plus les entreprises prennent conscience du lien direct entre la possibilité d'aménagements d'horaires, ou du télétravail, et l'expression de la satisfaction de leurs salariés et de leur motivation. Certes, il est évident que ces modalités ne sont pas adaptées à toutes les industries, mais quand cela est possible, il est efficace de « former » le management à ces modalités, et de montrer aux managers comment ils peuvent les utiliser dans le cas de demandes de salariés-aidants. Pour reprendre l'exemple de l'entreprise américaine Emory, elle met à disposition de son management des consultants spécialisés http://www.worklife.emory.edu/adultcare/takeaction/dependcare/consult.html.



7) mettre en place des séances de sensibilisation des salariés-aidants

Mettre en place des séances de sensibilisation destinées aux salariés-aidants se révèle comme un moyen de « libérer la parole » de ces salariés en situation d'aidant. Crédit Agricole Assurances http://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/aidants-familiaux-comment-ne-pas-se-mettre-en-danger-au-travail_1607749.html et Casino sont deux exemples de sociétés pionnières sur l'aide à leurs salariés-aidants et la mise en place de telles séances de sensibilisation.



8) mettre à disposition des salariés-aidants des aides extérieures

Une société d'assurances, la MACIF, indiquait dans une conférence de septembre dernier qu'elle était en train d'examiner comment mettre à disposition de ses propres salariés-aidants les aides mises en place avec IMA au bénéfice de ses assurés qui sont en situation d'aidants, http://www.lasantecommevouslimaginez.com/aides_aidants/index.php. Crédit Agricole Assurances, Danone/Bayard, l'OREAL sont trois sociétés parmi la quinzaine qui ont mis en place dans les 12 derniers mois le service RESPONSAGE www.responsage.com au profit de leurs salariés-aidants. Des cabinets de risques psycho-sociaux comme par exemple www.psya.com ou www.lact.fr commencent à recommander à leurs entreprises clientes de considérer la possibilité d'étendre l'intervention en risques psycho-sociaux au sein de l'entreprise aux situations rencontrées par les salariés-aidants. Le cabinet Formell, www.formell.fr, propose aux entreprises des formations destinées spécifiquement à leurs salariés-aidants et au management.



9) faire une enquête interne auprès de l'ensemble des collaborateurs pour évaluer le nombre des salariés en situation d'aidants et adapter l'importance des moyens propres à aider les salariés-aidants

J'ai vu cette approche sur le site de l'entreprise américaine Emory http://www.worklife.emory.edu/Documents/WorkLifeEmoryUniversity5-Year.pdf. C'est cette enquête qui notamment a permis à cette entreprise de négocier un accord avec un prestataire extérieur pour mettre à disposition des salariés-aidants l'aide de « case managers » directe, des professionnels de l'évaluation des besoins d'aide d'une personne dépendante et de son aidant, permettant à ces salariés-aidants de mieux ou bien évaluer leurs besoins d'aides en tant qu'aidants et de là, de mieux ou bien évaluer les aménagements souhaitables d'horaires et de jours de travail qu'ils pourraient demander à leur entreprise.



10) mettre en place une équipe de salariés-aidants avec comme objectif d'aider les nouveaux salariés-aidants commençant leur rôle d'aidant

C'est la dixième initiative et de très loin, celle qui permet à mon sens la meilleure implication des salariés-aidants dans le succès d'une politique d'aides aux salariés-aidants au sein d'entreprises. Si ce modèle est plus facilement mis en place dans des entreprises anglo-saxonnes qui regardent avant tout l'efficacité de mesures mises en place, il reste que ce modèle me parait pouvoir être mis en place aussi dans les entreprises françaises dès lors que l'entreprise est crédible et sincère sur sa volonté d'aider ses salariés-aidants. Cette initiative consiste à proposer aux salariés-aidants volontaires de former un premier « cercle » d'écoute et d'entraide aux nouveaux salariés-aidants dans l'entreprise. L'avantage est double : d'une part, il peut être plus facile au nouveau salarié-aidant de parler de sa situation à quelqu'un d'autre, salarié comme lui dans l'entreprise, et aidant comme lui ; d'autre part, le salarié-aidant qui est déjà passé par là sait aussi bien ce qu'il est possible de demander à l'entreprise, que les mises en garde à faire à son collègue sur la manière d'envisager son rôle d'aidant et la conciliation possible entre l'entreprise et le rôle d'aidant. Cette « délégation » de premier niveau par une direction des ressources humaines à un groupe interne d'aidants doit certainement être mise en place avec rigueur, mais en considérant cette délégation dans un premier temps sous forme de test pour analyser son efficacité, cela peut sans doute aider à la mise en place avec l'appui des partenaires sociaux.


Robert S, aidant

 Publié le 13 novembre 2014

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



Aidant salarié

Aidant salarié

Pas évident de devoir aider au quotidien un proche et de rester mobilisé à 100% dans son activité professionnelle. De plus en plus d'entreprises prennent conscience de ce challenge des salariés aidants et proposent des dispositifs d'accompagnement.

FERMER