.

Les «boules» d'aller à Pôle Emploi


Que ressentent les aidants qui reprennent le chemin de Pôle Emploi pour essayer de trouver un emploi compatible avec leurs obligations d’aidant d’un proche ? Ou qui essaient de se réinsérer dans le marché de l’emploi ? Une aidante qui se «prépare» à cet entretien dit ne pas se sentir à l’aise.
Les «boules» d'aller à Pôle Emploi

Lundi en huit, une amie aidante ira à Pôle Emploi pour retrouver un nouvel emploi salarié. Elle dit qu'elle «a les boules» rien qu'à l'idée d'y aller. Il y a un an, elle avait démissionné de son boulot parce que son rôle d'aidante était devenu trop accaparant et qu'elle ne pouvait plus concilier à la fois son travail et le rôle d'aidante auprès de son mari dépendant. Maintenant que la situation est un peu stabilisée pour son mari, elle cherche un travail qu'elle puisse faire depuis chez elle, ca lui permettrait d'être présente auprès de lui. Elle dit aussi qu'elle ne cherche pas forcément une activité dans le même domaine où elle était avant et qui ne se prête pas au travail à domicile, elle pense à un autre domaine qui lui plait et qui peut être fait depuis chez soi.

Je me suis dit : «mais pourquoi elle a les boules ? C'est le fait de devoir dire à Pôle Emploi qu'elle a arrêté de travailler à un moment, parce que c'est normal de SE RETROUVER obligée d'arrêter son travail quand les demandes du proche qu'on aide devienne trop grandes?».

Je me dis aussi: «mais pourquoi c'est l'aidant qui a «peur» de la manière dont il va être perçu, accueilli, «conseillé» par les autres ? Peur des conseillers de Pôle Emploi et ce qu'ils ne vont pas comprendre à ce qu'elle va expliquer ? Peur de devoir se justifier ? Pourquoi les interlocuteurs que nous avons, dans le cas présent ce sont les conseillers de Pôle Emploi, pourquoi ils ne sont pas formés à connaître tout ce que font les aidants, les qualités propres au rôle d'aidant qu'on apprend sur le tas et qu'on développe au fur et à mesure ?». Pourquoi il n'y a pas la «case aidant» dans les différentes cases qui sont à cocher pour dire ce que nous avons fait depuis que nous avons «arrêté de travailler», que ce soit sur les formulaires papier à remplir ou les écrans Internet du site de Pôle Emploi ?

Alors la loi Autonomie qui pour l'instant prévoit des clauses spéciales pour les aidants, ceux qui travaillent et doivent concilier travail et rôle d'aidant, il est grand temps qu'elle vienne pour nous les aidants! Comme ca, Pôle Emploi aurait une bonne raison de comprendre les «aidants» et de chercher ce qui conviendrait le mieux aux aidants. Et on peut rêver aussi, pourquoi pas une rubrique intitulée «Vous avez été aidant d'un proche et vous avez arrêté de travailler pour l'aider»...

Hum, hum.. Il y a encore un long chemin à faire avant cette «reconnaissance» des «acquis par expérience» des aidants et cette «reconnaissance» des obligations qu'on a en tant qu'aidants.

Emilie

 Publié le 25 juillet 2015

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



Aidant salarié

Aidant salarié

Pas évident de devoir aider au quotidien un proche et de rester mobilisé à 100% dans son activité professionnelle. De plus en plus d'entreprises prennent conscience de ce challenge des salariés aidants et proposent des dispositifs d'accompagnement.

Publier dans l'agenda de Aidant.info

Inaugurations, ouvertures d'établissements, animations, fêtes, formation, journées portes ouvertes, salons, colloques ...

Utilisez l'agenda pour médiatiser vos événements et assurer leur succès en optimisant leur visibilité. Il suffit de devenir membre c'est gratuit !

Publier dans l'agenda

FERMER