Réaction de l'Association Française des Aidants à la loi permettant le don de RTT à un collègue aidant

Une avancée inégalitaire avec pour seule solidarité l'initiative privée !

Publié le 20 mai 2014
Réaction de l'Association Française des Aidants à la loi permettant le don de RTT à un collègue aidant




Le 9 mai 2014, l'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté la Loi permettant le don de jours de repos à un parent d'un enfant gravement malade.

En effet, désormais, un salarié peut faire don de ses RTT au bénéfice de l'un de ses collègues à condition que celui-ci « assume la charge d'un enfant âgé de moins de vingt ans atteint d'une maladie, d'un handicap ou victime d'un accident d'une particulière gravité rendant indispensables une présence soutenue et des soins contraignants ».

L'Association Française des aidants a été sensible à cette promulgation car même si elle permet une certaine forme de reconnaissance du rôle des aidants dans la société, elle les assigne encore un peu plus dans leur contribution.

Il s'agit d'un sujet délicat car nous ne pouvons pas légiférer sur les élans de générosité et sur des initiatives privées.

De plus, cette loi ne concerne qu'une minorité d'aidants car quid de ceux qui n'ont pas de RTT, ou alors de ceux qui accompagnent un enfant de plus de vingt ans, un conjoint, un parent ?

La vraie question reste celle des aidants en activité professionnelle, car nous le savons la conciliation entre la vie d'aidant et la vie professionnelle est primordiale pour continuer à vivre sa vie et maintenir un lien avec le monde extérieur.

Comme cela a été largement évoqué à l'occasion de l'enquête nationale à destination des aidants, publiée en décembre 2013, pour 73 % des aidants, l'entreprise a un rôle à jouer auprès des proches aidants, notamment en les informant et en favorisant la conciliation avec la vie professionnelle.

Quitter son travail pour accompagner un proche est souvent mal vécu par les aidants, et l'Association Française des aidants milite pour faciliter les aménagements des horaires de travail et bien évidemment pour une prise en charge de qualité pour la personne qui a besoin d'aide.
Les aidants pourront ainsi accompagner leur proche sans pour autant faire des concessions sur leur propre vie.


Pour plus d'information sur l'enquête nationale à destination des aidants en date du 10 décembre 2013

  • http://www.aidants.fr/component/content/article/6-qui-sommes-nous-/169-conference-de-presse-10-decembre-2013



Documents associés


Aidant salarié



Pas évident de devoir aider au quotidien un proche et de rester mobilisé à 100% dans son activité professionnelle. De plus en plus d'entreprises prennent conscience de ce challenge des salariés aidants et proposent des dispositifs d'accompagnement.


FERMER