.

Salarié-aidant : Créer la solution d'aménagement du travail qui sera efficace


Voici le second d’une série de 6 articles destinés à des salariés aidants pour les aider à mieux concilier vie professionnelle et vie d’aidant. Ce deuxième article aborde la manière de réfléchir pour le salarié-aidant sur les conséquences possibles de sa demande d’aménagement d’horaires, les solutions à proposer, en particulier lorsque l’entreprise a besoin de joindre le salarié-aidant de manière urgente. Les 4 articles suivants aborderont successivement : comment écrire les points positifs pour l'entreprise et pour le salarié-aidant ; comment lister les éléments qui peuvent favoriser l'acceptation de notre proposition par l'entreprise ; comment formuler par écrit notre proposition ; et enfin comment préparer la réunion avec le chef direct ou sa hiérarchie.

A - Réfléchir aux conséquences sur notre poste de l'aménagement des horaires que nous demandons

Une fois définis le type d'aménagement d'horaires qui nous serait adapté et les modalités de télétravail éventuel, il est important que nous réfléchissions nous-mêmes sur les différents impacts que ce type d'aménagement de notre travail peut avoir : l'impact sur nos responsabilités, sur ce qui est attendu de notre poste, l'impact sur nos clients si nous sommes en contact direct avec des clients, l'impact sur nos relations avec notre chef direct et sur nos collègues. Réfléchir aux impacts possibles, c'est réfléchir sur ce qui peut se passer quand nous ne sommes plus là physiquement pour remplir les fonctions de notre poste, si nous ne sommes plus joignables pendant un moment, si nous ne participons plus aux réunions de notre service, etc., et en quoi notre absence peut rendre plus difficile pour les autres leur travail.


B - Parler avec des collègues qui utilisent des aménagements d'horaires

En parlant avec des collègues qui ont déjà utilisé ou qui utilisent des aménagements d'horaires ou le télétravail, cela nous permet de mieux comprendre comment les accords d'entreprise concernant les aménagements d'horaires et le télétravail ont jusqu'alors été appliqués, ce qui a bien marché, ce qui n'a pas marché dans leurs cas. Cela permet aussi de demander à ces collègues comment ils ont présenté leur demande à leur responsable direct, comment leurs relations avec leurs collègues dans leur équipe ont évolué, comment leur absence a éventuellement fait surgir des difficultés et comment ils les ont solutionnées. Aucun de ces échanges ne nous donnera la solution complète à notre cas, mais cet éclairage peut nous donner de nouvelles idées ou pistes à explorer le cas échéant par rapport à ce que nous envisagions de demander.


C - Réfléchir à différents cas qui peuvent se produire et imaginer les solutions qui permettent de maintenir la même qualité de tenue du poste et des responsabilités attachées

Il faut réfléchir à différents cas qui peuvent se produire et imaginer des solutions possibles pour que les responsabilités associées au poste que nous avons ne soient pas impactées négativement du fait de l'aménagement du travail que nous pourrions avoir. Cette réflexion est à faire pour les situations habituelles et pour les situations de crise éventuelles. Par exemple, si notre demande d'aménagement d'horaires fait que nous ne sommes pas là tel jour de la semaine ou telle partie de la journée, il nous faut réfléchir à ce qui se passe si un problème arrive après notre départ, comment il peut être résolu. Notre responsable direct sera d'autant plus enclin à accepter notre demande d'aménagement si nous pouvons montrer que nous avons réfléchi aux solutions possibles face à des difficultés qui pourraient surgir en raison de l'aménagement de travail que nous demandons.


D - Décrire les moyens d'être joignable par son responsable en cas d'urgence

Certains responsables d'équipes peuvent ne pas être favorables aux demandes d'aménagement d'horaires ou en être préoccupés s'ils ont besoin de joindre impérativement un collaborateur. Par exemple, si un responsable d'équipe ou un collègue de l'équipe doit pouvoir accéder à notre ordinateur car il contient un fichier qui lui est absolument nécessaire immédiatement, la réponse ne peut pas être simplement d'attendre que nous retournions au travail. En dressant une liste des moyens de nous contacter en cas d'urgence sur lesquels nous sommes d'accord en cas d'urgence, nous répondons parfaitement à l'une des préoccupations classiques de notre hiérarchie.

Robert Salaison, aidant

 Publié le 25 août 2014

RÉAGISSEZ, COMMENTEZ, PARTAGEZ !



Aidant salarié

Aidant salarié

Pas évident de devoir aider au quotidien un proche et de rester mobilisé à 100% dans son activité professionnelle. De plus en plus d'entreprises prennent conscience de ce challenge des salariés aidants et proposent des dispositifs d'accompagnement.

FERMER