.

Un questionnaire en ligne sur une application mobile pour aidants

La jeune start-up Dynséo demande à un maximum d’aidants de répondre au questionnaire qu’elle vient de mettre en ligne. C'est un questionnaire qui doit permettre de connaitre les attentes et préférences des aidants selon différentes fonctionnalités et contenus disponibles sur une application mobile chargeable sur son smartphone ou sa tablette.

Publié le 15 juin 2014

Un questionnaire en ligne sur une application mobile pour aidants

La jeune start-up Dynséo demande à un maximum d'aidants de répondre au questionnaire qu'elle vient de mettre en ligne sur le lien suivant :http://manager.itsquizz.com/quiz/pilot?service=accessQuestionnaire&idQuiz=274&key=9844941087 . J'ai répondu au questionnaire ce matin, et même si je ne suis pas une « forcenée » des tablettes tactiles et des smartphones avec applications mobiles chargées dessus, j'avoue avoir été contente de remplir ce questionnaire et peut-être ainsi d'aider cette jeune société.

L'idée, si je ne me trompe pas, est de permettre aux aidants d'alerter « leur » communauté virtuelle lorsqu'ils ont besoin d'eux ou quand ils sont prêts à leur rendre service à leur tour. Cette communauté virtuelle peut être aussi bien constituée uniquement de proches que nous connaissons, ou d'autres aidants, que nous ne connaissons pas, mais avec qui nous pouvons rentrer en contact car faisant partie du même réseau social e-aidants.


Cette communauté virtuelle à laquelle je crois profondément...

Je suis plutôt du côté des aidantes qui utilisent les forums sur Internet pour échanger avec d'autres aidants. J'y suis à l'aise, il n'y a jamais besoin de réagir tout de suite, mais on sent tellement bien ce qui est dit par un autre aidant, on peut relire plusieurs fois tel ou tel message posté par l'un d'entre nous. Là où je veux en venir, c'est que selon les sujets, les forums, il y a des vraies communautés d'aidants qui se forment, même si elles sont virtuelles. Et ce sont des communautés pleines d'empathie, ce sont des communautés attentives. J'apprends des autres, je reçois, comme j'apporte sûrement aux autres, je donne. Sur un forum auquel je participe, il y a des aidants qui y sont depuis 4 ans, voire 5 ans (c'est-à-dire depuis la création du forum), et qui continuent à venir, raconter ce qu'ils vivent, ou donner des conseils et du soutien aux autres. Alors oui, tous les moyens pour créer des communautés, même virtuelles, d'aidants sont une bonne chose.


On a du mal à se rendre compte du phénomène faute de chiffres publiés

Ce qui manque encore, c'est les associations d'aidants qui donnent des chiffres sur leur nombre d'adhérents, sur le trafic de leur site, si bien qu'un aidant qui vient sur le site de cette association se rend immédiatement compte de l'importance de la communauté qu'il va joindre. Ce qui manque encore, c'est des articles de journalistes qui reprennent ces chiffres en les globalisant ou les extrapolant. Peu à peu, le chiffre des 9 millions d'aidants s'impose, mais il aura fallu des années, pratiquement une dizaine d'années, pour qu'un consensus commence à se dessiner sur ce chiffre. Alors que dire sur les années qui resteront encore nécessaires avant que les chiffres sur les communautés virtuelles d'aidants ne soient connus et traduisent l'ampleur des connections entre aidants ! Sur un fil de discussion auquel je participe, «la concertation sur la loi Autonomie, les aidants », je voyais sur les statistiques du forum que plus de 5000 personnes avait « vu » ce seul fil de discussion, plus de 550 messages échangés entre aidants. Un rapport de 1 aidant qui écrit pour 10 aidants qui lisent. C'est cela ce que je pense être l'extraordinaire outil de démultiplication que sont l'Internet, les réseaux sociaux. Et donc cette initiative de ce jeune start-up Dynséo et son réseau social e-aidants qu'elle entend développer.


Frédérique, aidante


Outils



Le guide des aidants : actualité, outils pratiques, conseils, orientation, solution, entraide, forum dédié. Aidant votre guide pratique 100% aidant. Espace Professionnel et Association.


FERMER