Isolement et délitement des liens sociaux

Une enquête va bientôt apporter une connaissance à la fois plus globale et plus approfondie de l’isolement et du délitement des liens sociaux,

Publié le 25 février 2015
Isolement et délitement des liens sociaux

À l'initiative de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, Serge Paugam, Directeur de recherche au CNRS, et Directeur d'études à l'EHESS mène actuellement, avec son équipe de recherche sur les inégalités sociales (ERIS), la première grande enquête sur le thème « Isolement et délitement des liens sociaux ».


Fondé sur un travail de plusieurs mois et un questionnaire très fouillé, ce projet vient d'achever sa première phase à Strasbourg. Il se poursuivra à Lille, Bordeaux et Caen-Sud en zone rurale.


Il existe dans les sociétés modernes une proportion importante de personnes dont les liens qui les rattachent aux autres et à la société sont faibles, voire inexistants. L'isolement et le délitement des liens sociaux constituent aujourd'hui un facteur essentiel d'inégalité.


Si l'on trouve déjà des informations sur l'isolement en France, celles-ci restent partielles et dispersées. La solitude a par ailleurs fait l'objet de sondages, mais ces derniers reposent le plus souvent sur une batterie très limitée de questions et ne permettent pas d'avoir une vision complète de ce fait social.
L'objectif de cette enquête de grande envergure est d'approfondir la connaissance de la solitude à partir d'une collaboration entre chercheurs et équipes de terrain engagées dans la prévention et la lutte contre l'isolement.
Cette connaissance partagée doit permettre à l'ensemble des acteurs sociaux - institutionnels et associatifs - de mieux cibler leurs interventions.


Parce qu'elle est réalisée sur un échantillon de 2 000 personnes, cette enquête apportera une connaissance à la fois plus globale et plus approfondie de l'isolement et du délitement des liens sociaux, et plus spécifiquement :

  • des mécaniques du processus d'isolement, pour mettre en place de véritables politiques de prévention.
  • des groupes de personnes et des zones à risque, telles que les personnes âgées, les chômeurs mais aussi les personnes non isolées souffrant pourtant de solitude.
  • des éclairages sur le lien entre la solitude et la santé physique et mentale, notamment avec la dépression.

À l'initiative de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, enquête menée par Serge Paugam, Directeur de recherche au CNRS et Directeur d'études à l'EHESS, avec son équipe (ERIS), en partenariat avec La Croix, la Fondation pour le lien social, les petits frères des Pauvres et la Fondation Caritas.

les résultats seront connus le 11 Mars 2015

Zoom sur la Société de Saint-Vincent-de-Paul


La Société de Saint-Vincent-de-Paul est un réseau de charité de proximité, au service des personnes seules ou démunies.
Elle est présente dans 148 pays avec 800 000 bénévoles dans le monde. Ses 17 000 bénévoles français agissent en équipes fraternelles, appelées « Conférences », et initient des actions locales ciblées. Ces Conférences oeuvrent de manière autonome, sont coordonnées par un Conseil Départemental et guidées par une Règle Internationale. La Société de Saint-Vincent-de-Paul est une association catholique de laïcs, reconnue d'utilité publique. Elle fédère 92 Conseils Départementaux et 34 Associations Spécialisées. Elle vit essentiellement de dons.


Santé



Comment aider une personne ayant des problèmes de santé? Comme se faire aider quand on est aidant au quotidien d'une personne ayant des problèmes de santé : un espace de partage d'expériences et de pistes pour accéder à des ressources utiles

Demande de devis gratuit et sans engagement


FERMER