.

Commentaire sur le dernier blog de Serge Guérin

Dans son dernier blog, le sociologue Serge Guérin insiste sur la nécessaire prise en compte par les entreprises de leurs salariés qui doivent conjuguer vie professionnelle et rôle d'aidant auprès d'un proche, et ouvre plusieurs pistes, notamment la mutualisation d'initiatives vers les aidants pour les petites entreprises à l'instar du "Réseau Villes amies des Aînés de France", et des offres aidants collectives ou individuelles par les mutuelles, institutions de prévoyance et assureurs.

Publié le 14 avril 2014
Commentaire sur le dernier blog de Serge Guérin

Le sociologue Serge Guérin revient dans son dernier blog sur la question des aidants. Pour Serge Guérin, la prise en compte des aidants lui semble être un élément majeur pour la pensée sur le care et dans la perspective d'inventer des politiques publiques de santé tenant compte des réalités sociologiques et à la fois plus efficaces et plus pertinentes. 40% des aidants ont une activité professionnelle. Selon une étude de Malakoff Mederic, 14% des salariés aident un proche et cela joue sur leur activité professionnelle. On estime par ailleurs que 20% des salariés de plus de quarante ans aident une personne âgée. C'est donc un sujet d'importance pour les entreprises. Ces chiffres sont orientés à la hausse.

Pour Serge Guérin, les aidants contribuent très directement à la bonne vie des aidés et à la réduction de la charge publique. De ce point de vue les soutenir est pour lui une démarche humaniste et réaliste. Ce devrait être une priorité pour les entreprises - et d'abord les RH et la médecine du travail- et portée par les Institutions de Prévoyances, les sociétés d'assurance ou les mutuelles.

Comment les entreprises peuvent aider et soutenir ?

Dans son article, Serge Guérin dit bien que l'entreprise a su s'adapter aux congés maternités, à l'emploi de handicapés, à améliorer les conditions de travail en raison de l'allongement de la vie au travail... D'où une question de bon sens: pourquoi ne pas prévoir dans le contrat de travail, la possibilité que le salarié soit aidant ? Aujourd'hui quelques entreprises ont devancé l'appel et développent des réponses, des actes. Novartis, par exemple, offre la possibilité à ses salariés de convertir leur treizième mois en jours de congés. De son côté, Casino a encouragé le don anonyme de jours de RTT. Dans ces deux cas, l'entreprise abonde les jours libérés. Le Crédit Agricole Assurances a intégré la capacité à repérer et accompagner les salariés aidant dans ses évaluations du management et va publier prochainement une "broc hure aidants pour ses salriés, brochure éctire par les aidants eux-mêmes au sein de ce groupe.

Les entreprises Bayard et Danone, pour leur part, ont investi au capital de Respons'Age qui propose aux entreprises de s'abonner pour permettre aux salariés l'accès à une plateforme de services, de conseils et de renseignements pratiques et personnalisés accessibles par le net et téléphone, et plusieurs sociétés ont désormais intégré ce service pour leurs salariés aidants, comme notamment Crédit Agricole Assurances, GDF SUEZ Global Gaz & GNL.

La question du soutien aux aidants pose la problématique des limites et des formes de l'intervention de l'Etat. L'accompagnement des plus fragiles, le développement d'une politique de santé publique, nécessite de penser en termes de mobilisation de la société civile, et donc d'entreprises, et de territoires. Au delà des collectivités territoriales, dont en premier lieu les Départements et les villes., et d'entreprises, c'est aussi la place des individus et du tissu associatif qui est posé..

Les aidants, et d'abord les aidantes, marquent, par ailleurs, une évolution dans le rapport à l'institution et aux médecins. Ils permettent de mieux penser en réseau et de toucher des publics autres à travers des pairs, d'autres aidants "déjà passés par là". Ce ne sont pas des victimes à 100%, mais des auteurs de leur vie qui échangent, pensent, agissent, et peuvent aussi avoir des désirs, des besoins, des envies... Un des enjeux est de leur montrer d'abord que faire face est déjà, en soi, une grande chose à valoriser et leur donne aussi le droit de souffler et de penser à soi. Etre aidant c'est aussi donner ou trouver du sens. C'est un parcours qui enrichit. D'où la question de la valorisation de ce parcours de vie, y compris par les entreprises, en commençant par reconnaitre ce que font les aidants, en les aidant vraiment, et .

La question des aidants va prendre de l'ampleur, pas forcément seulement en termes numériques (les aidants représentent déjà 9 millions de personnes et l'équivalent de 9 milliards d'heures par an consacrées à leurs proches, sachant que c'est surtout ce dernier chiffre qui peut augmenter de 5 à 10% par an au fur et à mesure des réductions budgétaires et de l'agravation de la dépendance des proches), mais aussi en termes symboliques.

Les entreprises devront prendre en compte cette réalité chez les salariés. Le monde de l'assurance et de la protection sociale devra proposer des offres comprenant cette dimension. Au delà de la multiplication d'initiatives, Serge Guérin propose d'envisager un cadre plus structurant pour favoriser l'aide aux aidants dans toutes les entreprises et notamment les plus petites qui peuvent difficilement libérer du temps pour leurs salariés. De même que des collectivités réfléchissent en réseau, comme le Réseau Ville Amies des Aînés en France, il faudra que les entreprises pensent ce type de sujet de manière collective et mutualisée.

Emilie, aidante de sa soeur Joy atteinte du cancer, aidante engagée pour soutenir tous les aidants


Professionnels : Associations et Entreprises engagés et soutenant les aidants



Le guide des aidants : actualité, outils pratiques, conseils, orientation, solution, entraide, forum dédié. Aidant votre guide pratique 100% aidant. Espace Professionnel et Association.

Demande de devis gratuit et sans engagement


FERMER