Actualité
Professionnels

Professionnels

Le ministre d'Etat chargé des Aînés, Alice Wong, avait annoncé en juin 2014 la mise en place d'un Groupe d'employeurs sur la question des aidants naturels. Le Groupe d'employeurs avait reçu le mandat de mobiliser les employeurs, de cerner leurs pratiques exemplaires visant à appuyer les employés qui sont aussi aidants naturels et de communiquer ces conclusions à d'autres entreprises et intervenants canadiens. Le Groupe n'avait cependant pas le mandat de se pencher sur les améliorations à apporter aux programmes gouvernementaux et les changements législatifs pertinents. Le Groupe vient de publier son rapport qui présente les conclusions et les observations découlant des consultations du Groupe sur les pratiques en milieu de travail visant à aider les employés qui sont aussi aidants naturels. Le rapport formule également des recommandations à l'intention des entreprises canadiennes souhaitant mieux appuyer leurs employés qui agissent aussi à titre d'aidants naturels.
Qui est le prochain à mettre à disposition de ses visiteurs aidants une carte d'urgence ?

Professionnels

Glisser sa carte d’urgence de l’aidant dans son portefeuille ou son sac est un geste simple et prudent. Bien sûr, aucun de nous ne souhaite se retrouver aux urgences, mais cela peut nous arriver, et dans ce cas, cette carte d’urgence devient une carte bien précieuse pour que la ou les personnes que nous avons désignées puissent nous remplacer auprès du proche dont nous prenons habituellement soin.
Il faut arrêter de publier des évaluations de la contribution informelle des aidants qui n'ont pas de sens ou qui sont partielles

Professionnels

Un aidant réagit vivement à la reprise d’une part lors des Rencontres scientifiques et d’autre part dans un article de Socialter du chiffre de 11 milliards comme valorisation de la contribution informelle des aidants, valeur qu’il considère comme partielle et non représentative de la réalité des aides apportées par les 8,3 millions d’aidants. Il met en regard la valorisation faite par le sociologue Serge Guérin, qui avance le chiffre de 164 milliards d’euros. A partir de l’ampleur de l’écart, il demande que les associations d’aidants et les organismes officiels comme la CNSA se mettent d’accord sur une méthodologie unique d’évaluation et considérée comme représentative par les aidants.
FERMER