Actualité
Dépendance

A mon mari

Dépendance

Un très beau texte, fort et émouvant, d’une aidante qui s’adresse à son mari atteint de la maladie d’Alzheimer. Que ce texte conforte et donne des forces à tous les aidants qui se sentent au bout du rouleau et qui doutent.
Penser à moi ?

Dépendance

Une aidante dont le compagnon âgé de 60 ans a la maladie d’Alzheimer s’inquiète sur l’avenir, le coût des établissements, ce qu’elle pourra faire quand la totalité des économies aura disparu dans le paiement mensuel de l’établissement où son compagnon vit. Une réflexion anxieuse face au conseil maintes fois donné aux aidants : "Pensez à vous".
Entre tristesse et frustration

Dépendance

Evoluant «entre tristesse et frustration», une aidante explique sa crainte que seuls une dizaine de milliers d’aidants puissent de fait bénéficier d’un répit en 2016 si les conditions d’attribution de ce droit à répit sont trop restrictives et demande que les 78 millions d’euros prévus chaque année pour les aidants dans la loi soient bien affectés aux besoins de répit de ces aidants.
Répit des aidants : Douche froide ?

Dépendance

La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement poursuit son parcours parlementaire avec en particulier le «nouveau droit à répit» au bénéfice des aidants. Un groupe d’aidants s’interroge sur la portée des deux mesures du répit et de l’hospitalisation abordées dans la loi et les montants budgétaires qui y seront affectés par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie.
UNE BONNE APRES MIDI DE BONHEUR.

Dépendance

Un très beau texte d'une aidante qui prend soin de sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. Elle raconte une "après-midi de bonheur" grâce à une visite de sa nièce qui peu à peu "apprivoise" sa peur de la maladie : "c'est les yeux qui ont vu et le coeur de Vivi qui ont agi".
FERMER